« Entité »

Compagnie/artiste : Compagnie Envibration

Chorégraphe : Aline Manérouck

musicien : Jean Assane Abadallah

 

« J’avance, coule et déverse mon flot d’insouciance, sans identité, celle inscrite sur le papier, le kayamb résonne. »

« J’avance de chair et d’os dans cette abyme, il y a moi, elle, les autres, somme de gènes modelées, façonnés, perdus, le kayamb résonne. »

« Je suis là, esprit en éveil, habitée, happée par son âme, le kayamb gronde.

Dans un espace astreint par la lumière, Kayamb et roulèr défient, apprivoisent, tourmentent cette danseuse, en quête d’un passé inconnu.

Timidement, puis avec force, ce duo transporte les spectateurs, les plongeant dans l’essence même du Maloya.

Un voyage repoussant les limites de la transmission, questionnant sur la subsistance d’un lien qui transcenderait celui du sang, nous connectant à nos

ancêtres. Mais à quel point, leurs mémoires peuvent-elles influencer notre vie, nos choix, notre identité ?

 

Aline Manérouck

Débute le modern jazz dès son enfance, et c’est à l’âge de 16 ans qu’elle décide de partir pour Paris, où elle intégrera en horaires aménagés, l’académie

internationale de la danse. Elle y suivra pendant un an une formation pluridisciplinaire; danse, chant, comédie musicale.

Le besoin de se concentrer essentiellement à la danse la pousse au studio harmonic, où elle se formera auprès de nombreux professeurs tels que Rheda, Guiliano Peparini, Cathy Bisson, Rick Odums... et plus particulièrement pendant 4 ans, au côté de Dominique Lesdema.

Riche de ses rencontres et expériences, notamment l’obtention du deuxième accessit en jazz au concours de la scène française,

Aline retourne dans sa région natale. Elle intègre le studio Cadence à la Roche sur Yon ainsi que la compagnie dirigée par Christelle Magnon.

Intervenant en tant que professeur de modern jazz, elle chorégraphie également deux ballets pour la compagnie junior de l’école: «Swing and clap» et

«Feeling» qui obtiendra le deuxième prix au festival «fenêtre sur la danse» en Vendée et clôturera le festival jeune talents à Nantes.

Son besoin d’apprendre et de se perfectionner lui fait suivre de nombreuse master class, c’est lors du festival danse et continent noir dirigé par James

Carles qu’elle découvre Toulouse. Elle aime l’énergie de la ville et décide de s’y installer, s’en suivra deux années de formation à l’institut supérieur des

arts de Toulouse ou elle obtiendra son diplôme d’état en jazz.

En parallèle, Aline découvre l’univers de l’orchestre et du cabaret music hall, une scène à laquelle elle n’était pas prédestinée, mais elle le prend

comme un nouveau challenge. Un univers qui bouscule son approche de la danse, une autre forme de libération, celle de l’affirmation de sa féminité.

C’est une période riche de rencontres, ou elle partagera la scène avec musiciens, chanteurs, cirquassiens, comédiens... un monde de la nuit qui

l’inspire, dont elle se nourrira pour transcender sa timidité. Dès lors, elle rentre dans une introspection, et commence à écrire «Entité», une nouvelle

étape dans sa vie de danseuse. Ses valises posées actuellement à Saintes, Aline intègre le centre culturel de Saujon et l’école des arts de Jonzac, en tant

que professeur de jazz, elle intervient également dans différents stages, trouvant ainsi un équilibre entre la scène et l’enseignement.

 

Jean Assane Abadallah ; auteur, compositeur, interprète.

Né à la Réunion et riche d’une éducation multiculturelle, il accompagne dès l’enfance sa mère au temple tamoul et à l’église où il devient enfant de

cœur. Trouvant son épanouissement à travers la musique, Maykez de son nom de scène, va ainsi se perfectionner dans les percussions et notamment

celles que composent le Maloya. De par ses différentes influences musicales, il collabore ainsi avec des musiciens venant d’horizons multiples

participant ainsi au festival des contes et légendes de l’océan Indien, intervenant également en tant que chroniqueur dans une radio locale.

En 1997, il quitte l’île pour la métropole, toujours avec la même volonté d’ouverture et de partage, Maykez intègre la compagnie de théâtre

Universalisapo et accompagne actuellement, tant sur scène que dans des projets pédagogiques, le slameur nantais Nina Kibouenda.

Avec la composition de trois albums depuis 2004, il crée son groupe Maloy’az, mêlant subtilement les courants musicaux, du blues en passant

par le jazz, toujours désireux de faire découvrir ou redécouvrir le Maloya

Photos

Toutes les éditions du festival